Poster un commentaire

Manager sans perdre son âme

Manager sans perdre son âme…Enjeux les Echos y consacrent leur dernier numéro mensuel. C’est dire l’importance actuelle de la question. De nombreux livres et fims récents ont fait le procès de la vie en entreprises. Des lieux où prospèrent cyniques, manipulateurs et salauds. Des lieux où les principes personnels doivent rester au vestiaire si l’on veut survivre. Première bonne nouvelle à la lecture de ce dossier de 18 pages, les managers ont une âme ! Deuxième bonne nouvelle, non seulement il est possible d’exercer ses responsabilités en entreprise sans pactiser avec le diable, mais en plus c’est efficace ! Les témoignages et les avis d’experts recueillis vont dans le même sens. On ne fera pas la fine bouche et on se réjouira de lire autant d’exemples positifs qui peuvent redonner l’envie d’entreprendre à ceux qui doutent. Et pourtant…

managersansperdreame

…pourtant, il manque peut-être quelque chose à cet excellent dossier. Il est bien de décrire les engrenages pervers qui poussent au crime les managers les mieux disposés. Sans doute, le laxisme et la lâcheté expliquent-ils l’abandon progressif de principes « éthiques », pour mener à une situation où ce qui est anormal devient la norme, »puisque tout le monde le fait ». Sans doute, il faut du courage pour résister et dire non à ce qui est moralement inacceptable. Sans doute, il est plus facile d’être courageux quand on a préparé ses arrières. Mais est-il bien raisonnable de demander un héroïsme quotidien à des managers, s’ils se sentent isolés ?

Ne faudrait-il pas rappeler la responsabilité particulière des patrons d’entreprises ? Le silence des patrons est la première cause de décomposition morale des entreprises. Trop de patrons se contentent encore d’exiger des résultats sans vouloir se mêler réellement du détail des méthodes utilisées par leurs collaborateurs. Or il est très important pour les collaborateurs de savoir ce qui « plaît » à leur patron. A-t-il la volonté de s’appuyer sur des principes, des valeurs, des lignes de conduite, des règles de fonctionnement. Quand les patrons s’engagent réellement sur ce terrain, ils sanctionnent positivement ou négativement la façon qu’ont leurs collaborateurs de parvenir aux résultats exigés. Ils les encouragent ainsi à agir collectivement de façon « vertueuse ». N’est-ce pas la meilleure méthode pour éviter à leurs collaborateurs de se perdre ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :